Alexis Degrenier

Clermont-Ferrand, France

Mouvements fantômes, Membres miroirs

Après des études de percussions classiques et de composition avec autant de formes écrites que d’éléments issus de la tradition orale. Sa fascination pour le travail de Gyorgy Ligeti ou Helmut Lachenmann ou encore Guillaume De Machaut, l’amène à se concentrer sur les espaces sonores, l’écoute oblique et les éléments parasites dans la pratique comme dans l’écriture.

De ces différentes recherches est né un désir d’apprendre ce qui le fascine depuis l’enfance, les musiques à bourdons ; les musiques traditionnelles, d’abord extra-européennes, pour revenir aux musiques traditionnelles du Massif Central qu’il ne cesse de creuser depuis quelques années pour y trouver d’infinies ressources.

Il développe depuis quelques mois un nouveau solo pour percussions en lien avec les 3 longues années passées dans les murs blancs des hôpitaux le tenant éloigné de toute vie musicale jusqu’à aujourd’hui.

Ce solo fera l’objet d’un disque à éclore dans les mois à venir en collaboration avec les labels Murailles Music et Standard in-fi.

Il cofonde le groupe La Tène, et collabore étroitement avec les membres du collectif La Nòvia, il est également présent dans Tanz Mein Herz, ou compose les musiques des films de Rose Lowder, ou encore la création de «À l’ouest » de la chorégraphe Olivia Grandville.

Il construit également des ateliers/conférences sur  ’différence et répétition’ , ‘les corps ramifiés’ (en cours), et d’autres travaux dans lesquels il s’engage depuis longtemps.

Alexis Degrenier (solo percussions et boîte à bourdons, mécaniques, objets amplifiés, peaux, résonateurs, pierres, bois, boîte à bourdons, frottements, battements, corps, mains, cercles et métronomes)