Chloé Eclipse

C’est un terrain vague en friche quelque part au milieu d’une zone industrielle à l’abandon. Chloe Eclipse y creuse des tunnels un peu partout, à coup de batterie hésitante et de grosses basses post-punk. On ne sait pas trop bien si le but est de s’échapper, pour profiter de ce soleil qu’on sent tout proche, ou de s’enterrer profondément jusqu’à se sentir chez soi, seul dans l’obscurité, répétant les mêmes motifs synthétiques ad aeternam.