ÉCOSYSTÈME

Depuis sa création le Périscope est un véritable liant entre professionnels du secteur des musiques improvisées. Au-delà de simples concerts, la structure propose aussi un accueil en résidence, des conseils pour les question d’administration ou de communication, un véritable accompagnement pour guider les artistes dans leur professionnalisation. Cet axe est aujourd’hui l'une des priorités de l'association qui a vu naître en 2016 un espace de mutualisation créé pour et à l’initiative de professionnels de la musique, le Lobster.

Situé dans le centre ville de Lyon, à deux pas de la salle de concerts, ce pôle de mutualisation propose des bureaux partagés, espace de coworking, location de salles de réunion, un espace d'événements et des formations thématiques.

Toujours avec pour objectif l’accompagnement de la “scène” artistique de la métropole, le Périscope est porteur de projets internationaux:

  • Jazz Connective - Projet de coopération soutenu par l’Union Européenne / Europe Créative
  • Une participation active au programme Jazz Migration
  • Un échange grâce au programme ERASMUS For Young Entrepreneur

Par ces différents projets, Le Périscope souhaite renforcer la collaboration entre les différents acteurs du secteur des musiques improvisées (diffuseurs, producteurs, musiciens et professionnels) tant sur le plan local, national, européen et international.

 

D’anciens projets ancrent également cette volonté de dialogue :

  • "Músicas Híbridas : Bogotá – Lyon" : dans le cadre de l'Année France-Colombie en 2017, le Périscope s’est associé à IDARTES, l'institut culturel de la ville de Bogotá. Ce projet, soutenu par la Ville de Lyon et l'Institut Français, a créé un pont entre deux "scènes artistiques". A travers des concerts, tables rondes, conférences et ateliers, de véritables échange professionnels, pédagogiques et créatifs ont eu lieu à la fois à Bogotá (avril 2017) et à Lyon (octobre 2017).
  • ERASMUS+ " Promote and produce young artists in Europe : How can we deal with it ? " : le Périscope s’est engagé sur la saison 2014/2015 à réfléchir sur la question de l'émergence artistique aux côtés de deux partenaires européens, Oliver Weindling (directeur du Vortex Jazz Club à Londres) et Lukas Kranzelbinder (fondateur du festival Polyamory Sound et aussi représentant du Laubrecords à Vienne). Au-delà de cette approche artistique, l'enjeu a été de trouver les moyens de créer un cadre de diffusion et un modèle économique pour assurer le développement des artistes émergents en Europe. Le but du Périscope était par ce projet d'élargir les styles et frontières de sa programmation, de se former au contact de structures européennes et de constituer un réseau de partenaires prêts à travailler avec des modes d'actions concertés.