Jazz Connective

Alors que nous étions en train de peaufiner la programmation de cette rentrée dans la chaleur du début d’été, la nouvelle est arrivée. Un projet d’échange artistique et professionnel avec six autres villes d’Europe que nous défendons depuis maintenant 3 ans est soutenu par l’Union Européenne. Après un petit temps de surprise et quelques verres levés pour l’occasion, nous nous replongeons dans ce passionnant projet qui sera mis en œuvre durant les deux prochaines saisons. Ce projet européen, baptisé Jazz Connective, regroupe des partenaires en provenance de six pays européens, et autant de scènes artistiques singulières. D’abord à l’ouest avec deux villes du Royaume-Uni, Birmingham et Londres (Soweto Kinch, Kit Dawns, Shabaka Hutchings) et de Dublin pour l’Irlande. Puis nous passons par le Nord avec Lodz (Pologne), où l’on découvre une jeune scène artistique passionnante et Helsinki (Finlande) comme porte d’entrée de l’étonnante et complexe scène scandinave. Enfin, nous finirons à l’est avec Ljubjana (Slovénie) qui accueille de nombreux artistes lyonnais à travers ses festivals.
 
Mais, pourquoi faire me diriez-vous ? Et bien ce que nous faisons depuis plus de 10 ans au Périscope, programmer des artistes européens pour découvrir leurs univers, leurs approches, leurs influences multiples qui enrichissent notre imaginaire. Ce projet nous permettra aussi de créer des espaces de rencontres entre les artistes, les acteurs et les musiques que nous défendons dans les différents pays & villes. C’est aussi l’occasion d’aller découvrir plus en détail les lieux et les espaces de création afin d’apprendre et de progresser ensemble à promouvoir et accompagner au mieux les artistes dans la création.
 
Et quand nous découvrons la programmation de la rentrée au Périscope, on peut s’apercevoir que ces échanges sont bien ce qui fait le Périscope. Le Gaffer Fest accueille comme chaque année des plateaux européens, le suédois Matt Gustafsson vient pour la première fois avec son projet Fire, le pianiste finlandais Aki Rissanen viendra en trio. Et depuis l’autre côté de l’atlantique, vous pourrez découvrir pour la première fois au Périscope le saxophoniste Mars Williams avec une nouvelle mouture de The Bridge. Venant d’un peu moins loin, the Great Harry Hillman et Julian Sartorius nous montrerons que le Jazz et les musiques improvisées se portent toujours aussi bien en Suisse.
 
Côté artistes de l’hexagone, Roberto Negro présentera son nouveau projet solo Kings & Bastards, le Trio Blast nous dévoilera enfin sa création réalisée avec Benjamin Flao, dessinateur, lors d’une longue résidence au Périscope juste avant l’été, Claudia Solal et Benjamin Moussay seront le duo emblématique de notre partenariat avec le Rhino Jazz festival. L’Arfi, de son côté, posera ses valises 2 jours durant avec toute la troupe de la Marmite, leur grande formation, augmentée d’une ribambelle d’invités.
 
Et cette saison, nous collaborerons bien sûr, avec nos acolytes de S2M, Bizarre ! et l’Epicerie Moderne mais surtout le Marché Gare qui entame une saison de vadrouille hors les murs alors que les travaux d’envergure commencent dans leur salle.